"Take me away"   questionne l'habitat et l'habité, ici l'espace de l'appartement est contrarié. Il est incrusté sur un fond vert à l'extérieur donc lui aussi contrarié en quelques sortes. L'appartement est sans murs, sans toit, traversé par la rue, entre intérieur à l'extérieur et extérieur à l'intérieur, il perd de son sens. Ceci prend sens dans le lieu où a été prise cette photo (site des Grands Voisins, Paris 14e) puisque lui-même est un lieu contrarié où les dualités entre intérieur et extérieur, confort et précarité sont omniprésentes.

"Take me away", 2017, photographie 40x60cm 

© 2017 Justine Pillon