Appartement sans utilité

Installation, média mixtes

DNSEP, ESAD de Valenciennes, juin 2017

Cette installation est une réflexion sur le mobilier intérieur, sur les positions physiques et mentales que nous adoptons, ou qui font que nous sommes capable d’adaptation, ou non. Il ne s’agit en aucun cas d’un travail de design où la praticité et l’utile sont à l’œuvre, mais au contraire c’est un travail de correspondance de formes où les possibilités d’usage sont déjouées. 
Cette installation, semblable à un habitat, reprend le plan traditionnel d’un appartement : un salon, un cuisine, un bureau, une chambre et une cave (derrière la porte, correspond à une autre installation : «10 minutes au -0». cf pages suivantes), cependant tout y est contrariés. Les mobiliers sont empêchés, leur usage est contrarié.  Les éléments de mobilier sont mêlés à d’autres objets d’usages.

C'est, également, un espace intime avec la maison comme repère et comme principal champ d’investigation. Entre habitat et habité, entre meubles et sculptures. Il y a ici, une confusion des disciplines, conjuguant le détournement de mobilier, un pied de nez à l’objet design et une analyse de forme. Les objets sont insolites, curieux, dans un territoire ambigu entre la sculpture soustraite habituellement à l’univers vulgaire du quotidien, et le meuble, destiné à un usage réel. 

Crédits photo: ESAD Valenciennes, Savina Topurska, 2017